Réduction progressive de la dose et arrêt du médicament

  • Discutez-en avec votre médecin si vous voulez réduire la dose du médicament ou si vous voulez arrêter de le prendre. N’arrêtez pas subitement le traitement. Votre médecin recommandera une durée du traitement médicamenteux ainsi que la façon d’en réduire la dose.
  • Symptômes suite à une réduction de la dose : Certaines personnes qui arrêtent subitement de prendre le médicament ont des symptômes comme l’anxiété, des maux de tête, des symptômes de la grippe, des sensations rappelant des chocs électriques dans les bras ou le cou, et un malaise gastro-intestinal. Ces symptômes peuvent se manifester dès 24 heures après la réduction de la dose ou l’arrêt du médicament et peuvent durer entre cinq et sept jours. Bien que ces symptômes soient incommodants, ils sont sans danger.
  • Réduction progressive : Ces symptômes peuvent se manifester moins fréquemment si la dose du médicament est réduite progressivement. Bien que ces symptômes soient incommodants, ils sont sans danger. Votre médecin peut recommander un plan de réduction progressive du médicament.
  • Choisissez un moment où votre niveau de stress est faible : Il vaut mieux réduire la dose lorsque vous ne vivez pas beaucoup de stress ou de changements (y compris des changements positifs tels qu’un nouvel emploi ou une nouvelle relation). De cette manière, s’il y a une rechute de dépression, elle sera moins difficile à gérer.
  • Risque de dépression : Lorsqu’on arrête de prendre un médicament, il y a un risque de rechute de dépression au cours des mois et des années qui suivront. Des personnes qui voient une amélioration suite au traitement, environ la moitié (5 sur 10) subira une rechute des symptômes de la dépression dans l’année qui suit l’arrêt du médicament.
  • Qui maintient le sentiment de bien-être? Les personnes ayant peu ou pas de symptômes dépressifs à la fin d’un traitement sont plus susceptibles de maintenir leur progrès lorsqu’elles arrêtent le traitement. Les personnes ayant eu moins d’épisodes antérieurs de dépression sont également plus susceptibles de maintenir un sentiment de bien-être.
  • La psychothérapie peut diminuer le risque d’une rechute de dépression lorsque vous arrêtez de prendre le médicament. La thérapie vise à prévenir la dépression et à traiter les symptômes qui se manifestent de nouveau.
  • Si vous subissez une rechute de dépression, il est important de consulter quelqu’un le plus vite possible. Il pourrait être préférable de consulter la personne qui vous a aidé la dernière fois. Un nouveau traitement peut contribuer à diminuer les problèmes causés par la dépression.

References:

Bockting, C. L. H., Spinhoven, P., Wouters, L. F., Koeter, M. W. J., & Schene, A. H. (2009). Long-term effects of preventive cognitive therapy in recurrent depression: A 5.5-year follow-up study. Journal of Clinical Psychiatry, 70(12), 1621-1628.

Kaymaz, N., van Os, J., Loonen, A. J. M., & Nolen, W. A. (2008). Evidence that patients with single versus recurrent depressive episodes are differentially sensitive to treatment discontinuation: A meta-analysis of placebo-controlled randomized trials. Journal of Clinical Psychiatry, 69(9), 1423-1436.

Imel, Z. E., Malterer, M. B., McKay, K. M., & Wampold, B. E. (2008).A meta-analysis of psychotherapy and medication in unipolar depression and dysthymia. Journal of Affective Disorders, 110, 197-206.

À consulter:

Les médicaments

Combien de temps le médicament prend-il pour agir?

Pendant combien de temps faut-il prendre le médicament?

Effets secondaires

Table of Effets secondaires précoces des antidépresseurs les plus souvent prescrits

Coût des médicaments

Combiner antidépresseurs et thérapie

Télécharger: Fiche d’information: Réduction progressive de la dose et arrêt du médicament

Vous trouverez d’autres fiches d’information dans la page Ressources.

 

 

Dernière révision: 18 aot 2017